Affaire Maddie : la CEDH déboute les parents après une requête contre le Portugal

© STRINGER / POOL / AFP

Les parents de la fillette britannique Madeleine McCann, dont la disparition avait suscité un émoi international il y a quinze ans, ont été déboutés mardi par la Cour européenne des droits de l'Homme (CEDH), à propos d'un livre écrit par un policier portugais les concernant.

Gerald Patrick McCann et Kate Marie Healy avaient déposé un recours en 2017 devant l'instance judiciaire du Conseil de l'Europe à l'encontre du Portugal. Ils estimaient que les affirmations d'un ancien inspecteur de police judiciaire dans un livre, au sujet de leur implication alléguée dans la disparition de leur fille de trois ans, avaient atteint leur réputation et leur présomption d'innocence. À l'instar de la justice portugaise, la CEDH a estimé qu'"à supposer même que la réputation des requérants ait été atteinte, ce n'est pas à cause de la thèse défendue par l'auteur du livre mais à cause des soupçons qui avaient été émis à leur égard" lors d'une enquête très médiatisée.

Les parents "naturellement déçus"

"Il s'agissait d'informations dont le public avait pris amplement connaissance, avant même (...) la publication du livre litigieux", insiste la cour, qui considère donc que la Convention européenne des droits de l'Homme n'a pas été violée par le Portugal. Les parents de Maddie se sont dits "naturellement déçus" de cette décision, expliquant dans un communiqué ne pas avoir voulu défendre leur réputation mais protéger l'avancée de l'enquête.

Ils disent ainsi n'avoir agi "que pour une seule et même ra...


Lire la suite sur Europe1