Affaire Maëlys : pourquoi Nordahl Lelandais ne sera pas jugé pour viol

·1 min de lecture

S'il reste mis en examen pour l'enlèvement et le meurtre de la petite Maëlys, Nordahl Lelandais a échappé à une troisième inculpation. Selon les informations du quotidien Le Parisien et du journal Le Figaro, la chambre de l'instruction de la cour d'appel de Grenoble a rejeté, ce jeudi 26 novembre, la demande du parquet qui souhaitait le renvoi de l'accusé pour l'éventuel viol de la fillette de 9 ans, disparue au cours d'une soirée de mariage le 27 août 2017. Une saisine jugée "irrecevable car hors délai." La chambre d'instruction a cependant donné son accord pour que l'ancien maître-chien soit soumis à une nouvelle expertise psychiatrique, requise par la défense. Deux experts seront donc désignés à cet effet.

En échappant à cette troisième mise en examen et donc à ce jugement, il évite aussi le risque d'être condamné à la réclusion à perpétuité avec une période de sûreté illimitée. À savoir, la plus lourde peine prévue par le Code pénal, réservée à ceux ou celles qui sont condamnés pour viol sur mineur et meurtre. Au début du mois d'octobre, le parquet de Grenoble n'avait déjà pas obtenu gain de cause puisque Nordahl Lelandais n'avait été placé que sous statut de témoin assisté dans le cadre de ce volet du dossier. En d'autres termes : une présomption moins forte que la mise en examen bien qu'elle indique que certains éléments pourraient prouver sa culpabilité. Une décision qui avait indigné la famille de la petite Maëlys (...)

Lire la suite sur Closermag.fr

TEMOIGNAGE. "Pour sauver mon salon de beauté, je travaille à l'usine pendant le confinement"
TEMOIGNAGE. "Infirmière, ma mère a failli rater mon mariage pour sauver une vie"
Ils meurent intoxiqués après avoir fait une fausse manipulation sur leur four
Il organise une soirée jacuzzi car il ne croit pas au Covid
“On découpe Samuel Paty” : un rappeur poursuivi pour ses paroles sur le professeur décapité