Affaire Maëlys: Nordahl Lelandais reconnaît avoir frappé plusieurs fois la fillette

Rédaction du HuffPost
Nordahl Lelandais reconnaît avoir frappé plusieurs fois Maëlys.

JUSTICE - Si la reconstitution avait pour objectif de confronter le récit de Nordahl Lelandais aux réalités matérielles de l'enquête, les juges d'instruction ont obtenu une sérieuse avancée dans ce dossier. RTL et BFMTV assurent en effet que l'ex-maître chien a changé sa version des faits au cours d'une audition vendredi 21 septembre, admettant dorénavant avoir asséné plusieurs coups violents à la petite Maëlys, et non une gifle accidentelle comme il le maintenait jusqu'alors.

Au cours de la reconstitution organisée lundi 24 septembre, Nordhal Lelandais a mimé sur un mannequin les quatre ou cinq "gestes violents" qu'il a exercés contre la fillette. Le suspect "a même emmené les juges d'instruction, jusqu'à l'endroit où il aurait porté ces coups : sur un parking, aux abords d'un centre commercial de Pont-de-Beauvoisin, à moins de cinq minutes de la salle des fêtes", détaille RTL, correspondant au récit fait par BFMTV.

Un arrêt inattendu dans cette reconstitution, qui a obligé les gendarmes à tendre de larges draps blancs et à couper l'éclairage public pour empêcher la presse de capter la scène.

Le suspect a ensuite indiqué que c'est après avoir asséné ces coups qu'il a repris la route en direction de son domicile, à Domessin, en Savoie. Toujours selon ses dires, il se serait arrêté un peu plus loin et aurait constaté le décès de Maëlys. C'est alors qu'il aurait pris la décision d'abandonner le corps en bordure d'un chemin isolé situé non loin du domicile familial, et non dans une cabane, comme il le prétendait jusque-là.

Nordahl Lelandais affirme ensuite avoir changé ses vêtements tâchés de sang pour retourner à la salle des fêtes afin se constituer un alibi. Au moment où les invités du mariage s'adonnaient aux premières recherches afin de retrouver la petite fille, le suspect indique s'être éclipsé pour aller récupérer le corps, dans le but de le faire disparaître. "De ce chemin isolé qu'il a identifié, il a conduit les juges jusqu'au massif de la...

Retrouvez cet article sur le Huffington Post