Affaire libyenne : après Mimi Marchand, 4 autres personnes en garde à vue

·1 min de lecture
Outre la garde à vue jeudi de ces quatre nouveaux individus, celle de Mimi Marchand, la patronne de l'agence photo BestImage, a été prolongée de 24 heures.
Outre la garde à vue jeudi de ces quatre nouveaux individus, celle de Mimi Marchand, la patronne de l'agence photo BestImage, a été prolongée de 24 heures.

Nouvelles révélations dans l'enquête pour « subornation de témoin » concernant Ziad Takieddine. Quatre nouveaux individus ont été placés en garde à vue, jeudi 3 juin, selon une source proche du dossier. Cette enquête est en lien avec la vaste affaire du financement libyen présumé de la campagne menée par Nicolas Sarkozy en 2007 pour l'élection présidentielle. L'identité de seulement trois de ces individus a été révélée : il s'agit de l'homme d'affaires Pierre Reynaud, de l'ancien directeur de l'agence Publicis Arnaud de la Villesbrunne, et de Noël Dubus, un homme condamné pour escroquerie.

Une quatrième personne, au rôle plus secondaire, et dont l'identité n'a pas été révélée, est également en garde à vue, selon une source proche du dossier. Tous ont été placés en garde à vue jeudi en même temps que Mimi Marchand, la patronne de l'agence photo BestImage, et le journaliste de Paris Match François de Labarre. Ce dernier a été libéré dans la soirée, sans aucune charge ni convocation ultérieure devant un juge. Celle de Mimi Marchand a été prolongée de 24 heures.

Des versements suspects qui intéressent les enquêteurs

L'information judiciaire ouverte, confiée à deux juges d'instruction parisiens pour « subornation de témoin » et « association de malfaiteurs », concerne une interview accordée en novembre 2020 par Ziad Takieddine au journaliste de Paris Match qui s'était rendu au Liban avec un photographe de BestImage. Dans cet entretien, Ziad Takieddine était revenu [...] Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles