Affaire de l'arbitrage Crédit Lyonnais : après la mort de Tapie, la cour d'appel reporte sa décision

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·2 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

La cour d'appel de Paris, qui devait se prononcer mercredi dans l'affaire de l’arbitrage controversé du Crédit Lyonnais en 2008, va reporter sa décision après le décès dimanche de Bernard Tapie.

La cour d'appel de Paris, qui devait se prononcer mercredi dans l'affaire de l’arbitrage controversé du Crédit Lyonnais en 2008, va reporter sa décision après le décès dimanche de Bernard Tapie, a appris l'AFP lundi de source judiciaire. La mort de l'homme d'affaires entraîne la fin des poursuites pénales à son encontre, mais la cour d'appel doit rendre sa décision concernant les cinq autres prévenus dans ce dossier, parmi lesquels figure le patron d'Orange Stéphane Richard.

Lire aussi : Bernard Tapie et le Crédit Lyonnais, des années de litige

La présidente de la cour d'appel va annoncer mercredi "la réouverture des débats" avant de renvoyer la décision "à bref délai", a indiqué une source judiciaire.

A l'issue du procès au printemps, la cour devait rendre sa décision le 6 octobre pour trancher une deuxième fois dans ce dossier, l'un des volets du titanesque litige de plus d'un quart de siècle entre l'homme d'affaires et sa banque historique. Pour Bernard Tapie, la procédure en restera à la relaxe générale prononcée par le tribunal le 9 juillet 2019: la cour d'appel ne prononcera ni relaxe, ni condamnation mais constatera l'extinction de l'action publique à son encontre.

Elle doit en revanche trancher sur le sort de Stéphane Richard, alors directeur de cabinet de la ministre de l’Economie Christine Lagarde, et sur ceux de l'avocat historique de Bernard Tapie Maurice Lantourne, de l'ancien magistrat Pierre Estoup et de deux hauts fonctionnaires.

Bernard Tapie est décédé dimanche à 78 ans à son domicile parisien des suites d'un cancer. Après une pluie d'hommages, une messe est prévue mercredi à Paris et une chapelle ardente sera dressée jeudi à Marseille, où il doit être inhumé vendredi.

Dans cette affaire, il était(...)


Lire la suite sur Paris Match

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles