Willy Bardon hospitalisé après avoir avalé "un produit pesticide" à son procès

AFP
Willy Bardon, ici arrivant avec ses avocats devant le tribunal d'Amiens.

JUSTICE - Willy Bardon, condamné ce vendredi 6 décembre à 30 ans de réclusion criminelle par la cour d’assises de la Somme pour enlèvement et séquestration suivis de mort et le viol d’Elodie Kulik, est “en réanimation à l’hôpital, dans un état grave et préoccupant”, après avoir avalé “un produit” juste après l’énoncé du verdict, a indiqué le procureur d’Amiens. Samedi matin, son était était “stabilisé”, mais son pronostic vital restait “engagé”. 

“On ne sait pas quel est le produit qu’il a ingéré” ni “comment il a pu cacher ça” alors qu’il avait ”été fouillé”, a déclaré à la presse le procureur de la République d’Amiens Alexandre de Bosschère, précisant qu’un proche de Willy Bardon avait “dit qu’il attenterait à ses jours s’il était condamné”.

Quelques secondes après l’énoncé du verdict, Willy Bardon, abattu et tremblant, avait ingurgité “quelque chose” -selon son avocat Me Stéphane Daquo- ressemblant à un cachet, puis le contenu d’une bouteille d’eau, alors que sur le banc des parties civiles, le père de la victime Jacky Kulik s’effondrait, en larmes, la famille et les proches présents derrière pleurant ou s’enlaçant.

Willy Bardon est “toujours en réanimation” mais son état “a été stabilisé”, a annoncé samedi à l’AFP le procureur d’Amiens. “Son état a été stabilisé par les médecins au cours de la nuit” mais “son pronostic vital reste engagé”, a déclaré le procureur Alexandre de Bosschère, ajoutant que “d’après les proches contactés cette nuit et d’après les analyses réalisées, il a absorbé un produit pesticide”.

“Une enquête a été ouverte par le parquet d’Amiens pour déterminer les circonstances des faits”, a-t-il poursuivi, jugeant qu’il serait possible d’en “savoir davantage...

Retrouvez cet article sur le Huffington Post