Affaire Kulik: les questions qui se posent après la tentative de suicide de Willy Bardon

1 / 2

Affaire Kulik: les questions qui se posent après la tentative de suicide de Willy Bardon

Coup de théâtre dramatique aux Assises de la Somme vendredi. Willy Bardon a tenté de se suicider après avoir été condamné à la peine maximum pour l'enlèvement et la séquestration suivis de mort d'Elodie Kulik, une employée de banque de 24 ans enlevée, violée, étranglée, puis brûlée en janvier 2002 près de Tertry (Aisne). "Il ne supporterait pas de retourner en prison", a expliqué son avocat, Stéphane Daquo.

  • Que s'est-il passé au moment du verdict ?

Peu avant 20 heures vendredi, la cour d'assises d'Amiens a condamné Willy Bardon à 30 ans de réclusion pour l'enlèvement et la séquestration suivis de mort d'Elodie Kulik en 2002. Ce dernier a toujours clamé son innocence, jusqu'à ses derniers mots prononcés au procès:

"Je peux comprendre la douleur de Monsieur Kulik. Mais je n'y étais pas Monsieur Kulik. Je vous le jure, je suis innocent."

Dans le box des accusés, ce dernier a alors ingurgité un produit toxique, qu'il avait dans sa poche, en buvant le contenu d'une bouteille d'eau.

"Le produit ingéré (...) est un pesticide appelé le Temik. C'est un produit extrêmement dangereux", "qui a des effets à la fois sur le système nerveux et le système cardio-vasculaire", a indiqué le procureur Alexandre de Bosschère ce samedi soir.

Abattu et tremblant, il a été évacué d'urgence par les pompiers vers l'hôpital d'Amiens sud. Vendredi soir, il se trouvait alors en réanimation dans un état grave, annonçait à l'Agence...

Lire la suite sur BFMTV.com

A lire aussi