Affaire Jubillar : Trace de sang, voiture déplacée... Les gendarmes accusé d'avoir maquillé les preuves !

Abaca
Abaca

Depuis le mois de juin 2021, Cédric Jubillar est en détention provisoire pour homicide par conjoint. Il est en effet pour la justice le suspect numéro 1 dans la disparition de sa femme Delphine, qui a eu lieu dans la nuit du 15 au 16 décembre 2020. Pour les autorités, les indices accablent le peintre-plaquiste qui était en procédure de divorce de la mère de ses deux enfants, Louis et Elyah. Dans son expertise psychologique, le détenu de la prison de Seysses près de Toulouse affirme sa version et estime que les gendarmes ont travesti la vérité.

Depuis le premier jour, Cédric Jubillar clame son innocence. Par le biais de ses avocats qui affirment que le dossier contre lui est vide, mais aussi par sa voix. En effet, ses confidences lors de son expertise psychologique ont été dévoilées par Le Parisien. Elles révèlent les explications que donne l'artisan controversé du Tarn sur les preuves qui tendent à montrer qu'il pourrait être impliqué dans le meurtre de son épouse.

C'est ainsi qu'il a avancé que l'enquête serait truquée : "Les gendarmes ont maquillé les preuves : le sang sur le pyjama, la voiture changée de place, plein de petits trucs comme ça." Le 6 juillet 2021, Le Monde avait révélé que des traces de sperme avaient été retrouvées sur le pyjama de Cédric. Mais pour les avocats du peintre-plaquiste de 34 ans, cette tâche ne serait qu'une "microtrace de sang sur la manche mélangé à du sperme, qui correspondrait...

Lire la suite


À lire aussi

Affaire Jubillar, déclarations choquantes : "Les gendarmes ont maquillé les preuves"
Disparition de Delphine Jubillar : Que révèle l'analyse des traces de sang sur la couette et dans la voiture ?
Affaire Jubillar : Une trace de sang retrouvée, nouvelle révélation cruciale