Affaire Jubillar: la reconstitution programmée le 13 décembre

La maison de Delphine et Cédric Jubillar à Cagnac-les-Mines dans le Tarn. - Fred SCHEIBER
La maison de Delphine et Cédric Jubillar à Cagnac-les-Mines dans le Tarn. - Fred SCHEIBER

La reconstitution de la soirée de la disparition de Delphine Jubillar, fin 2020 dans le Tarn, est programmée le 13 décembre, dans la maison du couple Jubillar, a annoncé le procureur de Toulouse. "Des convocations ont été adressées (mercredi) aux avocats", a précisé Samuel Vuelta Simon.

La reconstitution se fera en présence du mari de la disparue et principal suspect, qui clame son innocence. Le peintre-plaquiste de 35 ans est détenu à la maison d'arrêt de Seysses, près de Toulouse, depuis sa mise en examen pour homicide volontaire, le 18 juin 2021.

Les avocats de la défense demandaient cette reconstitution. "On aimerait savoir quel est le scénario de l'accusation (...), pour le moment on ne sait pas trop contre quoi se défendre", regrette Emmanuelle Franck, une des avocates de Cédric Jubillar.

Le couple était en instance de divorce

Les avocats de la partie civile sont également conviés à la reconstitution, qui sera dirigée par les deux juges d'instruction.

Delphine Jubillar, 33 ans, infirmière dans une clinique d'Albi, a été vue pour la dernière fois dans la soirée du 15 décembre 2020, dans sa maison du village de Cagnac-les-Mines, où elle vivait avec son mari et ses deux enfants.

Le 16 à l'aube, Cédric Jubillar avait appelé les gendarmes pour signaler sa disparition. Le couple était en instance de divorce, une séparation à l'initiative de l'infirmière.

Article original publié sur BFMTV.com