Affaire Jubillar : « La présomption d’innocence a été piétinée »

·1 min de lecture
Cédric Jubillar est mis en examen pour « homicide volontaire sur conjoint ». Il a fait appel de son incarcération.
Cédric Jubillar est mis en examen pour « homicide volontaire sur conjoint ». Il a fait appel de son incarcération.

Cédric Jubillar est « combatif ». Mis en examen le 18 juin dernier pour « homicide volontaire sur conjoint », six mois après la disparition de son épouse Delphine, il continue de nier toute implication et a fait appel de son placement en détention provisoire. L?audience doit se tenir ce mardi à Toulouse. « Lors de ces audiences, nous ne sommes censés évoquer que la forme, soit la détention provisoire de Cédric Jubillar. Mais avant de parler des critères de cette détention provisoire, encore faut-il avoir la certitude que la personne a fait quelque chose et nous allons donc rétablir une forme d?équilibre, en reprenant tous les éléments qui ont été avancés par l?accusation », fait valoir au Point Me Emmanuelle Franck, avocate de Cédric Jubillar aux côtés de Mes Jean-Baptiste Alary et Alexandre Martin.

Les conseils avaient interjeté appel du placement en détention provisoire de leur client devant la chambre de l?instruction dans la foulée de sa mise en examen le 18 juin, estimant que l?accusation s?était basée sur des éléments « faussement présentés ». Ils ont également obtenu que les débats soient publics. Lors de sa conférence de presse du 18 juin, le procureur de la République de Toulouse, Dominique Alzeari, était longuement revenu sur une liste d?indices troublants présentés comme autant d?éléments objectifs à charge.

À LIRE AUSSIAffaire Delphine Jubillar : les « déclarations mensongères » du mari

Un contexte de séparation très conflictuel

La couette du canap [...] Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles