Affaire Jubillar : les fouilles se poursuivent pour retrouver le corps de Delphine

·1 min de lecture
© FRED SCHEIBER / AFP

Après les gyrobroyeurs, la pelle mécanique était à l'œuvre lundi : depuis une semaine, gendarmes et militaires ratissent un secteur de dense végétation à Cagnac-les-Mines , dans le Tarn , près de la maison où vivait Delphine Jubillar avant sa disparition en décembre 2020. Ils espèrent trouver le corps de cette infirmière et mère de famille de 33 ans dont le mari, Cédric Jubillar, est mis en examen pour meurtre. Le peintre-plaquiste, qui clame son innocence, est détenu à la maison d'arrêt de Seysses, près de Toulouse, depuis le 18 juin 2021.

Pelle mécanique et détecteurs de métaux...

Le va-et-vient de véhicules de gendarmerie a repris lundi près du chemin de Drignac, après une pause au cours du week-end. Une partie d'un tronçon désaffecté est en train d'être déblayée par une pelle mécanique, a constaté un correspondant de l'AFP.

Des militaires sondent le sol avec des détecteurs de métaux dans des zones délimitées par des balises jaunes, a-t-il précisé. La semaine dernière, c'est une zone située en contrebas de ce chemin, jusqu'au fond du vallon, qui a été ratissée à l'aide de gyrobroyeurs et tronçonneuses.

 

>> LIRE AUSSIAffaire Jubillar : la cour d'appel rejette la demande de mise en liberté du mari Cédric

"Pour le moment, rien de nouveau, c'est toujours le même périmètre et les mêmes moyens qui sont mis en œuvre" depuis une semaine, a indiqué à l'AFP une source proche de l'enquête, évoquant une équipe d'une "centaine" de gendarmes et militaires spécialisés.

Parmi eux...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles