Affaire Jubillar: les enfants du couple placés chez la soeur de Delphine

·3 min de lecture

D'après les informations du Parisien, le tribunal d'Albi a décidé de placer les enfants de Delphine et Cédric Jubillar chez la soeur aînée de cette dernière en tant que "tiers digne de confiance".

Après la mise en examen de Cédric Jubillar pour meurtre sur conjoint, soupçonné d'être impliqué dans la disparition de sa femme, un doute subsistait sur l'endroit où allaient être placés les deux enfants du couple. Et d'après les informations du Parisien, le juge des enfants a annoncé ce vendredi au tribunal d'Albi (Tarn) que Louis, 6 ans, et sa petite soeur Elyah, 2 ans, allaient être placés auprès de Stéphanie, la soeur aînée de Delphine Jubillar. Elle a été désignée "tiers digne de confiance" pour une durée d'un an renouvelable, et ce dès l'annonce de cette décision.

Toujours selon ces informations, la mère de Cédric Jubillar, Nadine F., disposera quant à elle d'un droit d'hébergement des enfants un week-end sur deux et chaque mardi soir, et Sébastien, l'un de deux frères de Delphine Jubillar, aura le droit de les accueillir un week-end par mois. 

Cédric Jubillar voulait le placement de ses enfants chez sa mère

Déjà, au début de la garde à vue de Cédric Jubillar mercredi 16 juin, Louis et Elyah avaient été directement placés chez leur tante, avec leurs cousins. L'avocat de Cédric Jubillar s'était exprimé au micro de BFMTV et avait fait savoir qu'ils étaient chez des proches. Nadine, leur grand-mère, étant elle-même en garde à vue dans le même temps, ne pouvait prétendre à ce moment-là à son droit de garde provisoire. Un droit qu'elle a tenté de récupérer ce vendredi et qu'elle n'a finalement qu'en partie obtenu. 

Cédric Jubillar, présent lors de l'audience, s'était dit favorable au placement de ses enfants chez sa mère. Louis et Elyah étaient eux aussi au tribunal judiciaire d’Albi pendant l'audience, mais sont restés dans le bureau de la juge des enfants, sans croiser leur père. Ils ont directement rejoint leur nouveau domicile par la suite, celui de leur tante. 

Accusation de "carences éducatives" 

Lors de l'audience, Cédric Jubillar est aussi revenu sur les carences éducatives que certaines assistances sociales avaient remarqué ces derniers mois au domicile des Jubillar, et il s'en est défendu, en les réfutant. Lors de leurs visites dans le courant du mois d’avril, les assistantes sociales avaient notamment reproché au père de famille l'aménagement des chambres des enfants, et des problèmes de sécurité au niveau de certaines ouvertures du domicile.

La décision du placement des enfants Jubillar chez leur tante est susceptible d'appel. Une nouvelle étape attend désormais Cédric Jubillar, mardi prochain, lorsque la chambre d'instruction du tribunal judiciaire de Toulouse examinera l'appel de ses avocats de son placement en détention provisoire. Jusqu'à maintenant, Cédric Jubillar conteste toute implication dans la disparition de son épouse.

Article original publié sur BFMTV.com

Ce contenu peut également vous intéresser :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles