Affaire Jubillar : les dernières expertises relancent la culpabilité de Cédric

Une expertise révèle la présence de l'ADN de la Delphine ainsi que celui de Cédric Jubillar dans les lunettes de la victime. - Credit:FRED SCHEIBER / AFP

De nouvelles analyses sur les lunettes brisées de Delphine Jubillar révèlent la présence des traces ADN de Cédric Jubillar, dévoile « Le Parisien ».

Nouveau rebondissement dans l'affaire Jubillar. Les lunettes brisées de Delphine Jubillar ont de nouveau été analysées, par une spécialiste en identification par empreintes génétiques cette fois-ci, et les résultats semblent relancer les suspicions à l'encontre du principal suspect, Cédric Jubillar. Selon les informations du Parisien, l'expertise révèle la présence de l'ADN de la victime ainsi que celui du suspect mais aucune empreinte génétique.

Les analyses démontrent également que le profil génétique de l'amant de Delphine Jubillar et celui de sa compagne ne se trouvaient pas dans les montures de la jeune femme disparue. Ces résultats permettent ainsi d'écarter un peu plus la culpabilité de ces deux suspects, sur lesquels Cédric Jubillar tente d'orienter les soupçons. « S'il n'y a pas d'autre ADN que ceux du couple, cela évacue la piste d'une tierce personne », résume une source proche de l'affaire au quotidien. La thèse selon laquelle les lunettes se seraient brisées après une dispute violente en sort renforcée, un nouvel élément à charge contre Cédric Jubillar.

À LIRE AUSSI Michel Richard – Mais que font les juges avec Cédric Jubillar ?

La Direction générale de l'armement (DGA) avait déjà analysé les lunettes de Delphine Jubillar. Elle en avait conclu que que les dommages observés sur la paire de lunettes sont la conséquence « d'efforts dynamiques » appliqués de « l'extérieur vers l'intérieur ». De quoi accréditer la thèse d'une violente bagarre entre les [...] Lire la suite

VIDÉO - Affaire Jubillar: il n'y a pas d'ADN dans la "voiture blanche"

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles