Affaire Jubillar: aucune trace de sang ou d'urine détectée dans l'eau de la machine à laver

·1 min de lecture
La maison où vivait Delphine Jubillar, le 22 décembre 2020 à Cagnac-les-Mines, dans le Tarn - Fred SCHEIBER © 2019 AFP
La maison où vivait Delphine Jubillar, le 22 décembre 2020 à Cagnac-les-Mines, dans le Tarn - Fred SCHEIBER © 2019 AFP

Aucune trace de sang et d'urine n'a été détectée dans les analyses de l'eau du siphon de la machine à laver de la famille Jubillar, a appris ce mercredi BFMTV des avocats de Cédric Jubillar. Les analyses de la couette n'ont pas encore été versées au dossier.

Rappel des faits: le 16 décembre 2020, Cédric Jubillar appelle les gendarmes pour prévenir de la disparition de sa femme. Une fois sur place, une gendarme le voit mettre du linge dans la machine à laver et fermer le hublot sans toutefois lancer la machine.

Le lendemain, les enquêteurs effectuent une perquisition au domicile des Jubillar. Ils prélèvent alors une couette lavée et quatre chaussettes dépareillées, le siphon de la machine et l’eau sur le réservoir du lavabo de la salle de bains.

Des analyses survenues tardivement selon les avocats

Les analyses de ces pièces n'ont toutefois eu lieu qu'au mois de juillet dernier par les juges d'instruction. Des éléments importants auraient dû être analysés bien plus tôt, selon les avocats de Cédric Jubillar, qui dénoncent ce qu'ils considèrent être une faille dans l'instruction.

Cédric Jubillar doit être auditionné vendredi matin pour la première fois depuis son incarcération par les deux juges en charge de l'instruction. Il sera par la suite interrogé à nouveau le 3 décembre.

Mis en examen pour "meurtre aggravé" et écroué en juin dernier, Cédric Jubillar ne cesse de clamer son innocence, dix mois mois après la disparition de son épouse. À ce jour, le corps de Delphine Jubillar n'a toujours pas été retrouvé.

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles