Affaire Jacques Bouthier: une nouvelle plainte pour "harcèlement sexuel" déposée

Jacques Bouthier.  - BFMTV
Jacques Bouthier. - BFMTV

Dans l'affaire Jacques Bouthier, les langues se délient, et certaines victimes présumées décident de se tourner vers la justice. C'est le cas de Nour (le prénom a été changé), ancienne employée d'Assu 2000 qui racontait vendredi sur BFMTV avoir été victime du comportement problématique de Jacques Bouthier, ex-patron d'Assu 2000 mis en examen et incarcéré pour "traite d'êtres humains" et "viol sur mineur".

La jeune femme, âgée d'une vingtaine d'années, a porté plainte lundi après-midi contre ce dernier devant le parquet de Paris pour "harcèlement sexuel", comme elle l'avait confié à BFMTV dès la semaine dernière. Dans son témoignage, elle disait avoir été licenciée de l'entreprise, dans laquelle elle travaillait depuis Tanger, au Maroc, après avoir refusé les avances du dirigeant.

Le parquet doit à présent examiner la plainte de Nour pour déterminer si celle-ci sera jointe à l'enquête en cours.

"On va coucher ensemble et tout ira mieux"

Sur notre antenne, Nour, qui a commencé à travailler au sein d'Assu 2000 en 2017, racontait que Jacques Bouthier se rendait régulièrement dans les bureaux de Tanger. Durant l'une de ces visites, il en profite pour lui toucher l'épaule, avant qu'elle ne le repousse. Selon elle, le dirigeant aurait ensuite fait des commentaires sur sa poitrine, en pleine réunion.

À plusieurs reprises, Nour repousse ses avances, ce qui lui vaut, explique-t-elle, d'être mise au placard dans l'entreprise. Ayant gardé en tête les mots de Jacques Bouthier, qui lui disait de ne pas hésiter à l'appeler en cas de problème, Nour le contacte. Mais pour toute réponse, elle reçoit de nouvelles avances de la part du patron. "Je me souviens t'avoir remarqué (sic) tu as l'air jolie. J'ai l'impression que tu as une belle poitrine", lui dit-il à cette occasion.

"Ne t’inquiète pas, on va coucher ensemble et tout ira mieux. J’espère que tu suces bien, tu as une belle bouche de suceuse", lui écrit-il encore.

"Tu vas dégager"

Encore une fois, la jeune femme repousse Jacques Bouthier, qui s'en prend à elle en la traitant de "salope" et en la menaçant de la faire licencier.

"Espèce de salope, tu vas dégager. (...) Et arrête de me faire chier. J'en ai marre de toutes ces salopes qui veulent aller avec moi pour ne pas être virer (sic). Je suis marié. STOP", écrit-il lorsque la jeune femme refuse d'avoir un rapport sexuel avec lui.

Lorsque Nour montre à l'une de ses responsables ces échanges avec Jacques Bouthier, celle-ci lui demande expressément d'effacer les messages. Ce que la jeune femme refusera catégoriquement. Quelques jours plus tard, elle est licenciée par Assu 2000.

Le parquet examine cette nouvelle plainte

Le parquet de Paris indique à BFMTV qu'il va "analyser" la plainte de Nour afin de déterminer comment il va prendre en main cette situation. S'il estime qu'il n'est pas compétent, puisque les faits dénoncés auraient été commis au Maroc sur une personne marocaine, la plainte sera transmise ailleurs, ou classée sans suite.

Si, en revanche, le parquet estime qu'elle peut être jointe à l'information judiciaire en cours, la plainte finira entre les mains du juge d'instruction saisi. Enfin, le parquet peut également dire qu'il est compétent mais que les faits sont trop éloignés de ceux visés par l'information judiciaire en cours. Il pourrait, dans ce cas, ouvrir une enquête parallèle sur le sujet.

Selon plusieurs sources, d'autres plaintes pourraient prochainement être déposées à l'encontre de Jacques Bouthier en France.

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles