Affaire Jacques Bouthier: un Français a été mis en examen au Maroc

PHOTO D'ILLUSTRATION - BFMTV
PHOTO D'ILLUSTRATION - BFMTV

Un Français a été mis en examen dans le cadre d'une vaste enquête au Maroc pour harcèlement sexuel visant l'ex-patron français Jacques Bouthier et plusieurs de ses collaborateurs, a-t-on appris ce mercredi auprès de l'avocate des plaignantes. "Ce Français a été auditionné mercredi par un juge d'instruction qui a décidé de le laisser en état de liberté provisoire", a déclaré Me Aïcha El Guella.

Cet ancien employé d'une des filiales marocaines du groupe français Assu 2000 qui réside au Maroc sera soumis à "un contrôle judiciaire, doublé de confiscation de son passeport et d'interdiction de quitter le territoire", précise l'avocate.

Cette nouvelle mise en examen porte à neuf le nombre de personnes (trois Français et six Marocains dont deux femmes) présumées impliquées dans cette affaire enclenchée à la suite de plaintes d'anciennes employées du groupe de courtage Assu 2000 (rebaptisé Vilavi) à Tanger.

Six d'entre elles sont ainsi en état de détention provisoire et et trois autres laissées en liberté. Elles sont accusées de "traite humaine", "harcèlement sexuel", "attentat à la pudeur" et "violences verbales et morales".

De nombreux témoignages

Tous ont été auditionnés ce mercredi par le juge d'instruction qui a fixé une nouvelle audition au 6 octobre, selon Me El Guella

Les faits présumés se sont produits entre 2018 et avril 2022 dans des succursales marocaines du géant français du courtage à Tanger. Au total, sept plaintes ont été déposées contre Jacques Bouthier et des cadres de sa société.
Plusieurs plaignantes ont déjà fait état de harcèlement sexuel systématique, de menaces et d'intimidations au sein d'Assu 2000 à Tanger, et ce dans un climat de précarité sociale. Des confessions rares au Maroc où les victimes d'abus sexuels restent souvent stigmatisées par la société.

Âgé de 75 ans, l'homme d'affaires, une des grandes fortunes de France, a été mis en examen le 21 mai à Paris avec cinq autres personnes, notamment pour traite d'êtres humains et viols sur mineure.

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles