Affaire Halimi: pour Valérie Pécresse, "l'irresponsabilité du meurtrier a choqué toute la France"

Jeanne Bulant
·1 min de lecture
La présidente de la région Ile-de-France Valérie Pecresse, le 2 décembre 2020 à Paris  - Ludovic MARIN © 2019 AFP
La présidente de la région Ile-de-France Valérie Pecresse, le 2 décembre 2020 à Paris - Ludovic MARIN © 2019 AFP

La présidente de la région Île-de-France Valérie Pécresse (LR) s'est indignée de la décision, prise le 14 avril par la Cour de Cassation, de ne pas juger le meurtrier de Sarah Halimi, le considérant pénalement irresponsable de ses actes. D'abord rouée de coups par son agresseur, la sexagénaire juive est morte après avoir été jetée de son balcon en 2017 à Paris.

"L'irresponsabilité du meurtrier a choqué toute la France", a réagi l'élue Les Républicains dimanche matin à l'antenne d'Europe 1. Pour elle, "le meurtrier était saint d'esprit. Il a juste choisi de prendre des substances qui ont altéré son comportement".

"Ce nouvel antisémitisme, il ne faut pas avoir peur de le nommer"

Comme Emmanuel Macron il y a quelques jours, Valérie Pécresse s'est également dit favorable à "un changement de la loi" pour que l'abolition du discernement causé par une prise de stupéfiants n'exonère pas de sa responsabilité pénale, car elle "a donné un sentiment d'injustice". "Ce nouvel antisémitisme, il ne faut pas avoir peur de le nommer, et de l'identifier pour pouvoir le combattre", a encore souligné la présidente de la région Île-de-France.

Plusieurs "rassemblements de la colère" sont prévus dimanche à Paris et dans d'autres villes de France, à l'appel de collectifs citoyens et de représentants de la communauté juive pour contester l'absence de procès après le meurtre de Sarah Halimi. Sous le mot d'ordre "Sans justice pas de République", le rassemblement principal aura lieu à partir de 14 heures place du Trocadéro à Paris, à l'initiative d'un collectif, "Agissons pour Sarah Halimi".

Article original publié sur BFMTV.com