Affaire Griveaux: Piotr Pavlenski dit ne pas regretter son geste et s'étonne de sa remise en liberté

1 / 2

Affaire Griveaux: Piotr Pavlenski dit ne pas regretter son geste et s'étonne de sa remise en liberté 

L'activiste russe Piotr Pavlesnki et sa compagne ont été mis en examen ce mardi pour "atteinte à l'intimité de la vie privée" et "diffusion sans l'accord de la personne d'images à caractère sexuel".

À sa sortie du palais de justice de Paris ce mardi soir, l'artiste russe Piotr Pavlenski a remercié "tous ceux qui le soutiennent" et "grâce à qui il peut être libre", après sa mise en examen dans l'affaire des vidéos intimes de Benjamin Griveaux. Face à la presse, l'homme a déclaré ne pas regretter la publication de ces vidéos à caractère sexuel, précisant qu'il comptait continuer son projet "porno-politique". 

"J'espère que je pourrais continuer", a déclaré l'activiste face aux médias, avant d'ajouter qu'il était "content d'avoir fait ça". "J'étais sûr que j'allais aller en prison aujourd'hui, (ma remise en liberté) est surprenante", a-t-il ajouté, alors que le procureur avait requis sa détention provisoire dans le cadre de l'affaire pour violences volontaires dans laquelle il est impliqué. 

"Je ne dirai rien de ma source", a ajouté dans un français hésitant celui qui a publié les vidéos intimes de Benjamin Griveaux, ex-candidat LaREM aux élections municipales parisiennes, forcé d'abandonner la course à la mairie jeudi dernier.

À sa sortie du tribunal, Piotr Pavlenski a déploré ne pas avoir eu d'avocat "pendant ses trois jours" de garde à vue. "Je pensais que la France était un pays de liberté d'expression, ce n'est pas du tout" le cas", a-t-il dénoncé.

L'activiste russe a été remis en liberté dans le cadre de cette enquête pour "atteinte à l'intimité de la vie privée" et "diffusion sans l'accord de la...

Lire la suite sur BFMTV.com

Ce contenu peut également vous intéresser :

A lire aussi