Affaire Griveaux : la patronne de l'agence BestImage "Mimi" Marchand mise en examen

·2 min de lecture

La patronne de l'agence BestImage a été mise en examen le 12 août pour "recel de violation du secret professionnel" et "extorsion" dans l'information judiciaire portant sur la diffusion par Paris Match, en février 2020, de photos de l'interpellation de Piotr Pavlenski.

"Mimi" Marchand, puissante figure de la presse people, a été mise en examen jeudi dans l'enquête sur les photos de l'interpellation l'an dernier de Piotr Pavlenski, artiste russe au coeur de l'affaire Griveaux, a indiqué ce mardi une source judiciaire, confirmant une information de Mediapart. La patronne de l'agence BestImage a été mise en examen le 12 août pour "recel de violation du secret professionnel" et "extorsion" dans l'information judiciaire portant sur la diffusion par Paris Match, en février 2020, de photos de l'interpellation de Piotr Pavlenski. Elle a été placée sous contrôle judiciaire.

Son avocate, Me Caroline Toby, a estimé que concernant le premier chef de mise en examen, "Mimi" Marchand n'avait "fait que son travail" de journaliste. "Elle a eu une information et elle l'a exploitée", a-t-elle déclaré. Selon Mediapart, "Mimi" Marchand - de son vrai nom Michèle Marchand, âgée de 74 ans - est aussi soupçonnée d'extorsion au préjudice de la présentatrice de télévision Karine Le Marchand. La présentatrice a saisi l’Inspection générale de la police nationale (IGPN), la police des polices, "car elle soupçonnait des fonctionnaires du commissariat du XVIe arrondissement de Paris de fournir à des paparazzis des informations sur des plaintes de célébrités", écrit le site d'informations. Concernant ce volet, "il n'y a pas d'infraction", a déclaré Me Toby, assurant que Karine Le Marchand n'avait pas porté plainte contre Michèle Marchand mais avait saisi l'IGPN contre de...

Lire la suite sur Europe1

Ce contenu peut également vous intéresser :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles