Affaire Grégory : sept lettres du "corbeau" attribuées à Jacqueline Jacob

·1 min de lecture

Une nouvelle avancée dans l'enquête sur la mort de Grégory, l'enfant retrouvé mort, pieds et poings liés, dans la Vologne, en 1984 ? Selon les informations de 20 Minutes, des experts en "stylométrie" ont rendu un rapport désignant Jacqueline Jacob comme l'un des corbeaux du dossier. 

>> LIRE AUSSIOù en est l'affaire Grégory ? "Le Nouveau détective" fait le point

24 courriers anonymes expertisés

Les experts suisses, qui ont comparé les lettres de menaces reçues et les écrits de plusieurs protagonistes du dossier, imputent même à Jacqueline Jacob le courrier le plus incriminant : celui qui revendique le meurtre de Grégory, adressé le 17 octobre 1984 à Jean-Marie Villemin. "J’espère que tu mourras de chagrin (…) voilà ma vengeance", pouvait-on y lire.

L’expertise portait sur 24 courriers anonymes, comparés à onze textes attribués à quatre suspects : l’oncle de Grégory Bernard Laroche, sa nourrice, et les époux Marcel et Jacqueline Jacob, grande-tante et grand-oncle du petit garçon. Ils ont été examinés selon le prisme de la "stylométrie" : non pas l’étude de l’écriture manuscrite, mais celle des tournures de phrases, de la syntaxe et du vocabulaire.

Au moins sept lettres attribuées à Jacqueline Jacob

D’après 20 Minutes, les experts attribuent au moins sept courriers à Jacqueline Jacob, évoquant "un style hautement similaire". Pour le reste, les experts identifient quatre autres corbeaux, ce qui conforte l’hypothèse selon laquelle le meurtre du petit garçon a pu être ...


Lire la suite sur Europe1