Affaire Grégory sur Netflix : le couple Villemin choqué par les propos sexistes de l'ex-policier dans le documentaire

Des années qu'ils se faisaient discrets, qu'ils se recontruisaient paisiblement au cœur d'un village de l'Essonne, près de Paris. Terminées les Vosges et les larmes. Aujourd'hui, pourtant, Jean-Marie et Christine Villemin ont décidé de sortir du silence et de leur relatif anonymat par le biais de leur avocate, Marie-Christine Chastant-Morand. Pourquoi ? Tout simplement parce que Netflix diffuse depuis quelques jours une série documentaire sur l'affaire du meurtre de leur petit garçon Grégory.

Les Villemin sont choqués par la série

Pas la première fois cependant qu'un media relate encore et encore les circonstances du drame et de l'assassinat de ce garçonnet innocent. Sauf que cette fois, Netflix propose des témoignages inédits. De journalistes qui ont couvert l'affaire comme Jean Ker, de gendarmes qui ont été au plus près des protagonistes et aussi des policiers qui ont essayé de dénouer ce meurtre. Sans succès. Et c'est d'ailleurs l'un de ces policiers intervenant dans la série qui suscite la colère des Villemin.

En effet, dans le troisième épisode, l'ancien commissaire Jacques Corazzi, chargé de l'enquête à l'époque, n'y est pas allé de main morte en décrivant le personnage de Christine Villemin lors d'une audition. "Elle a une tenue, bon. Elle est en noir, d'accord. Mais elle a une tenue plaisante, disons. Elle a un pull extrêmement collant. Dans d'autres circonstances, on est presque là à lui faire la cour. Je me dis, tiens, elle est presque agréable à regarder. Pour un homme,

Retrouvez cet article sur Télé 2 semaines

Une candidate du Loft Story espagnol accuse un participant de viol
Mort de Grégoire Hussenot : le youtubeur était malade depuis l'adolescence
James Van Der Beek (Dawson) dévoile sa perte de poids après avoir participé à Danse avec les stars US (PHOTOS)
Fabrice Luchini : ses rares confidences sur l'éducation de sa fille Emma Luchini
Miss France 2020 : une candidate moquée après le questionnaire de culture générale, son délégué régional en colère !