Affaire Ghosn : deux magistrats français à Tokyo pour des interrogatoires

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
© ANWAR AMRO / AFP
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Ce samedi, deux magistrats et un enquêteur français sont arrivés samedi à Tokyo pour mener des interrogatoires au sujet des flux financiers qui auraient été ordonnés par Carlos Ghosn. Une nouvelle étape dans l'instruction visant l'ancien patron de Renault-Nissan à Nanterre, soupçonné d'avoir mis au point un schéma de blanchiment et de corruption.

Nouvelle étape dans l'instruction visant Carlos Ghosn à Nanterre : deux magistrats et un enquêteur français sont arrivés samedi à Tokyo pour mener des interrogatoires au sujet des flux financiers qui auraient été ordonnés par l'ancien patron de Renault-Nissan au détriment de Renault.

Flux de 15 millions d'euros

Visé par un mandat d'arrêt de la justice française, l'ancien patron de Renault-Nissan est soupçonné d'avoir mis au point, entre 2012 et 2017, un schéma de blanchiment en bande organisée et de corruption, avec quatre responsables du distributeur automobile omanais Suhail Bahwan Automobiles (SBA). Il conteste ces accusations.

Les deux magistrats de Nanterre, un juge d'instruction et une procureure du pôle éco-financier du parquet, et l'enquêteur de l'Office central de lutte contre la corruption et les infractions financières et fiscales (OCLCIFF) doivent rester jusqu'à vendredi à Tokyo pour mener des interrogatoires, a confirmé le parquet de Nanterre. L'objectif est de savoir si ces personnes interrogées étaient "informées" des flux avec SBA considérés suspects, voire les avaient "validés", a précisé le parquet à l'AFP.

>> LIRE AUSSI - Carlos et Carole Ghosn racontent leur "descente aux enfers" dans un livre

Ces flux sont évalués, a minima, à 15 millions d'euros, d'après une source proche de l'enquête. Selon cette même source, des indices graves ou concordants permettent de soupçonner Carlos Ghosn d'avoir ordonné le versement de primes de Renault au distributeur...

Lire la suite sur Europe1

VIDÉO - Affaire Carlos Ghosn : Malgré le mandat d'arrêt, "il y a une interdiction d'extradition des nationaux"

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles