Affaire Geneviève Legay : son avocat dénonce une volonté de "nier les faits" de violences policières

franceinfo
Le ministère de la Justice exige des explications de la part du procureur de Nice, mis en cause dans sa gestion controversée de l'affaire. Pour l'avocat de Geneviève Legay, il y a une volonté de "masquer la réalité".

Geneviève Legay, la militante d'Attac blessée fin mars lors d'une manifestation de "gilets jaunes" à Nice, "est encore affaiblie mais elle va de mieux en mieux", a affirmé samedi 13 avril son avocat sur franceinfo. "Elle est toujours à l'hôpital. Elle a encore les fractures du crâne qui ne sont pas résorbées, elle a toujours des hématomes sous-duraux, elle a des problèmes d'audition, de vue, une fracture du coccyx mais son moral va beaucoup mieux", explique Me Arié Alimi.

Le procureur de Nice va devoir s'expliquer sur la gestion de cette affaire devant le procureur général. Pour l'avocat de Geneviève Legay, non seulement il y a le problème "structurel" de "systématiquement nier les violences policières", qui se double ici par une volonté de "masquer la réalité".

franceinfo : Qu'attendez-vous de la procédure ?

Me Arié Alimi : Le procureur de la République est convoqué pour s'expliquer par rapport à ces exactions. Mais il est important de souligner qu'avant lui le préfet des Alpes-Maritimes a été muté en Seine-Saint-Denis, le 10 avril, en conseil des ministres et qu'on assiste à une sorte de nettoyage de tous ceux qui ont participé à cette affaire regrettable pour la République. Le procureur de la République est convoqué devant le procureur général de la cour d'appel d'Aix-en-Provence pour (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi