Affaire Garrido-Corbière: qui est Rudy Succar, l'ex-chauffeur de Jean-Christophe Lagarde?

Jean-Christophe Lagarde en 2016. Le président de l'UDI Jean-Christophe Lagarde
Jean-Christophe Lagarde en 2016. Le président de l'UDI Jean-Christophe Lagarde

L'enquête sur les fausses accusations du Point ayant visé les députés LFI Raquel Garrido et Alexis Corbière accélère. Un ex-collaborateur de Jean-Christophe Lagarde est présenté ce jeudi à un juge d'instruction. Cet ancien chauffeur du patron de l'UDI est déféré en vue d'une "éventuelle mise en examen", souligne le parquet de Paris qui a ouvert une information judiciaire des chefs "d'escroquerie en bande organisée, faux et usage de faux, usurpation d'identité ou de données personnelles et recel de vol".

Qui est Rudy Succar, cet ex-collaborateur de Jean-Christophe Lagarde qui retient l'attention des enquêteurs de la Brigade de répression de la délinquance aux personnes?

Un "cow-boy" derrière Lagarde

Bien connu à Drancy, en Seine-Saint-Denis, il aurait été mandaté par le patron de l'UDI en 2013-2014 pour être son chauffeur et assurer sa protection. Il se faisait surnommer "Steve" en hommage à Steve McQueen, dont il est visiblement fan. Plusieurs sources précisent à BFMTV qu'il agissait comme un "cow-boy" derrière Jean-Christophe Lagarde, assurant tantôt qu'il était policier, tantôt agent des renseignements ou encore conseiller spécial. Il n'hésitait pas à brandir une arme pour alimenter ses dires.

"Il s’est présenté à nous comme un ancien policier. Il nous a montré son arme, qu’il a tirée de son étui, il en était très fier", raconte à CheckNews un agent municipal de Drancy.

D'après nos informations, Rudy Succar était également chargé par le patron de l'UDI de missions discrètes afin que ce dernier garde la main sur la mairie de Drancy, ville qu'il a dirigé de 2001 à 2017, avant de laisser la main à son épouse.

Des "hasards" troublants

Les investigations doivent déterminer si Rudy Succar a pu monter un dossier de fausses accusations contre Raquel Garrido et Alexis Corbière. Dans cette hypothèse, l'a-t-il fait seul ou a-t-il été mandaté pour le faire? L'auteur de l'article du Point, Aziz Zemouri, affirme en tout cas avoir été intoxiqué, volontairement, par Jean-Christophe Lagarde et son entourage, dans le but de nuire aux députés. Et plusieurs détails rattachent Rudy Succar à cette affaire.

Selon CheckNews, le nom de cet homme figurait jusqu'à cet été sur une boîte aux lettres de l'immeuble où la fausse femme de ménage prétendument exploitée par le couple Garrido-Corbière disait habiter, dans le 18è arrondissement de Paris. "Un hasard", se défend Rudy Succar contacté par nos collègues. Il affirme également ne plus avoir de contact avec Jean-Christophe Lagarde depuis la signature d'une rupture conventionnelle "un peu avant les élections législatives de 2022".

Pour l'heure, Jean-Christophe Lagarde est ressorti libre au terme de 24 heures de garde à vue, tout comme Noam Anouar, un policier détaché à la mairie de Drancy.

Article original publié sur BFMTV.com