Affaire François de Rugy : mis en cause pour la location d'un appartement "à loyer social préférentiel" près de Nantes, le ministre se défend

franceinfo avec AFP
Chez les députés, tous bords politiques confondus, nombreux sont ceux qui jugent insuffisante la promesse de remboursement de François de Rugy.

Après les dîners fastueux quand il était président de l'Assemblée nationale et les travaux coûteux dans son logement de fonction, François de Rugy fait l'objet d'une nouvelle polémique. Elle concerne cette fois-ci l'appartement qu'il loue à Orvault (Loire-Atlantique) depuis 2016. Selon les révélations publiées par Mediapart, jeudi 11 juillet, ce T2 de 48 m2 serait "à loyer social préférentiel".

Le ministre de la Transition écologique s'est défendu jeudi soir sur sa page Facebook. "Je fais l'objet ce soir d'une nouvelle attaque de Mediapart, cette fois-ci sur l'appartement que je loue à Orvault, près de Nantes, depuis trois ans, où j'accueille mes enfants lorsque j'en ai la garde le week-end", commence par détailler le ministre. Selon lui, il s'agit d'un "deux pièces de 48 mètres carrés, loué au prix de 622 euros par mois (appartement et parking), un montant conforme aux prix du marché. J'ai loué cet appartement à la suite d'une séparation, intervenue en juillet 2016".


Et d'expliquer : "Mediapart affirme qu'il s'agit d'un 'logement à loyer social préférentiel'. Cette information, si elle est avérée, je n'en n'ai moi-même jamais eu connaissance", affirme le ministre en publiant ses échanges d'e-mails avec l'agence immobilière, son bail locatif, "dans lesquels il n'est JAMAIS fait mention d'un quelconque loyer social préférentiel."

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi