Une affaire française (TF1) : Laurence Arné dévoile quelle scène a été "vraiment très dur" à tourner...

·1 min de lecture

Votre personnage est très particulier, car il est plus ou moins fictif…

Laurence Arné : Oui, Jeanne Lombardi est un mélange de plusieurs journalistes ayant couvert l’affaire. Ce personnage a permis aux scénaristes de traiter le camp pro-Villemin. Quand j’ai reçu le scénario, j’ai aimé Jeanne : c’est la seule femme de sa rédaction, elle mène un combat sur place face à la meute médiatique et devient une vraie alliée de Christine Villemin. Elle se bat, avec elle, contre une société patriarcale qui veut la diaboliser. J’ai découvert cet aspect avec le documentaire de Netflix, Grégory, et cela m’a révoltée. Ce personnage était fait pour moi.

Comment l’avez-vous construit ?

Ne pas être rattachée à une personne réelle laisse une grande liberté. Christophe Lamotte, le réalisateur, est venu me chercher pour que j’apporte mon énergie, mon humour, à certains moments. C’est une série très sombre, mais les échanges pimentés avec les autres journalistes demandaient un rythme de comédie. Jeanne amène de l’humanité à l’histoire.

À lire également

Une Affaire Française (TF1) Guillaume Gouix : "Je me suis efforcé de ne pas essayer d’imiter Jean-Marie Villemin"

On pense for... Lire la suite sur Télé 7 Jours

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles