Publicité

Affaire Fourniret : la justice requiert un procès contre Monique Olivier dans trois dossiers

Le premier procès à l’initiative du pôle « cold case », dédié aux affaires non élucidées, se tiendra-t-il dans les prochains mois ? Le parquet de Nanterre a requis mercredi que l’ancienne épouse de Michel Fourniret, Monique Olivier, se présente devant la cour d’assises des Hauts-de-Seine. Déjà condamnée à la perpétuité pour complicité de quatre meurtres et d’un viol en réunion commis par le tueur en série, la septuagénaire est mise en examen dans deux informations judiciaires pour « complicité d’enlèvement et de séquestration suivi de mort sur Estelle Mouzin » et « complicité d’enlèvement et de séquestration, d’une part, et de meurtre, précédé, suivi ou accompagné de viol d’autre part sur Joanna Parrish et Marie-Angèle Domèce ».

Le parquet demande dans un communiqué que Monique Olivier réponde de ces faits au tribunal. La décision de la tenue du procès est entre les mains de Sabine Khéris, la juge d’instruction ayant réussi à arracher des aveux de l’ogre des Ardennes sur le cas Estelle Mouzin, avant sa mort en mai 2021.

À lire aussi Après la mort de Michel Fourniret, ces nombreuses affaires qui restent en suspens

De maigres confessions

Disparue en janvier 2003 à Guermantes (Seine-et-Marne), à l’âge de 9 ans, Estelle Mouzin n’a jamais été retrouvée. En mars 2020, Michel Fourniret avait revendiqué le meurtre de la fillette auprès de Sabine Khéris. En avril 2021, Monique Olivier avait à son tour reconnu son rôle dans sa disparition. Elle avait indiqué aux enquêteur...


Lire la suite sur LeJDD