Affaire Fiona : Cécile Bourgeon maintenue en détention

Par Valentine Arama
·1 min de lecture
Cécile Bourgeon arrive à son procès en décembre 2020, à Lyon.
Cécile Bourgeon arrive à son procès en décembre 2020, à Lyon.

Vingt ans. Après quatre procès et un feuilleton judiciaire long de sept ans, Cécile Bourgeon, la mère de la petite Fiona, a été condamnée pour la première fois à une peine si lourde en décembre 2020. La cour d'assises du Rhône l'a reconnue coupable de « coups mortels » sur sa fille de cinq ans ? dont le corps n'a jamais été retrouvé ?, réclamant également à son encontre le retrait total de l'autorité parentale pour ses trois autres enfants pendant dix ans.

C'est aussi la première fois qu'elle écopait d'une peine plus lourde que son ancien compagnon, Berkane Makhlouf, le beau-père de Fiona, condamné à 18 ans de réclusion criminelle. Cécile Bourgeon, qui s'est pourvue en cassation, avait déposé une demande de remise en liberté examinée le 1er avril par la chambre de l'instruction de la cour d'appel de Lyon. Celle-ci vient d'être rejetée. Cécile Bourgeon reste donc en prison.

À LIRE AUSSIAu procès Fiona, une Cécile Bourgeon insaisissable

Cécile Bourgeon comparaissait libre en décembre dernier

La mère de famille avait été interpellée et placée en détention provisoire en septembre 2013 pour la disparition de la petite Fiona. En novembre 2016, lors du premier procès, elle avait été condamnée à 5 ans de prison pour un certain nombre de délits, dont celui de « non-assistance à personne en danger ». Son compagnon avait été désigné comme seul auteur des violences ayant entraîné la mort de la fillette. Il avait écopé d'une peine de 20 ans de prison.

À LIRE AUSSIAffaire Fi [...] Lire la suite