Affaire du financement libyen de la campagne de Nicolas Sarkozy : on vous explique pourquoi le revirement de Ziad Takieddine est sujet à caution

franceinfo
·1 min de lecture

Nouveau rebondissement dans l'affaire du financement libyen supposé de la campagne présidentielle de Nicolas Sarkozy en 2007. En fuite au Liban alors qu'il a été condamné en juin à cinq ans de prison en France dans une autre affaire, Ziad Takieddine, homme d'affaires franco-libanais de 70 ans, fait volte-face.

Le principal accusateur de l’ancien président assure mercredi 11 novembre, dans une interview vidéo à Paris Match et BFMTV, "n’avoir jamais remis cinq millions d’euros pour la campagne de Nicolas Sarkozy". Il revient ainsi sur des déclarations filmées faites au site d'investigation Mediapart, le 15 novembre 2016. "J’ai remis trois valises d’argent libyen à Guéant et Sarkozy" (pour financer la première campagne présidentielle de Nicolas Sarkozy), déclarait-il alors, avant de réitérer ses propos devant la justice. Voici pourquoi son dernier retournement est sujet à caution.

C'est un personnage en fuite et "aux abois"

Franco-libanais, Ziad Takieddine a bâti sa fortune comme intermédiaire, notamment dans les contrats internationaux de ventes d'armes, souligne L'Express dans ce portrait datant de 2011. Il s'est réfugié à Beyrouth alors qu'il a été condamné en juin 2020 à cinq ans de prison ferme dans l'affaire Karachi, liée à la vente par la France de sous-marins (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi