Affaire Fillon : "J'ai démissionné pour des raisons qui se maintiennent aujourd'hui", dit Thierry Solère

franceinfo
Législatives : la guerre des droites à Boulogne-Billancourt

François Fillon repart en campagne à Orléans mardi 7 mars, après avoir reçu le soutien "unanime" du comité politique du parti Les Républicains lundi 6 mars. "Aujourd'hui, il n'y a pas d'autre alternative que François Fillon" pour "porter le projet" de la droite à l'élection présidentielle, a déclaré le président du Sénat, Gérard Larcher.

Comment regagner la confiance des élus LR et des électeurs ? Les défections se sont multipliées parmi les soutiens de François Fillon depuis l'annonce de sa convocation le 15 mars devant des juges d'instruction en vue d'une probable mise en examen. Parmi elles, celle de Thierry Solère, qui a démissionné de son poste de porte-parole. "J'ai démissionné pour des raisons qui se maintiennent aujourd'hui", a-t-il affirmé mardi sur franceinfo, tout en assurant qu'il "votera" et "soutiendra" François Fillon.

franceinfo : Revenez-vous aujourd'hui sur votre démission ?

Cela ne se passe pas exactement comme ça. Mais je comprends que cela soit difficile à expliquer. On m'a confié l'organisation de la primaire de la droite et du centre, qui a eu lieu le 28 novembre dernier, avec 4 millions et demi de participants et un résultat très tranché en faveur de François Fillon. Ce dernier m'a proposé d'être le porte-parole de sa campagne et je l'ai fait avec beaucoup de plaisir, jusqu'à ce que cette affaire arrive, il y a maintenant plus de cinq semaines. François Fillon avait dit que s'il devait être mis en examen, il ne serait pas candidat à la présidentielle. J'ai porté cette parole-là, et je pense que la parole compte dans la vie politique. J'ai donc remis ma démission à François Fillon de (...) Lire la suite sur Francetv info

La politique de la girouette chez Les Républicains
Révélations du "Canard enchaîné" : selon l'avocat de François Fillon, le prêt non déclaré est "un oubli" et a été "remboursé"
François Fillon a bénéficié d'un prêt de 50 000 euros non déclaré en 2013, révèle "Le Canard enchaîné"
Présidentielle : la droite divisée derrière son soutien "unanime" à François Fillon
Vote électronique annulé : J.M Ayrault réfute tout "déni de démocratie"

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages