Affaire Fillon : le (gros) blues des juppéistes

franceinfo
Affaire Fillon : le (gros) blues des juppéistes

"Vous me torturez là..." Au bout du fil, Frédéric Valletoux, maire LR de Fontainebleau (Seine-et-Marne), avoue facilement son embarras au fur et à mesure qu'on lui pose des questions sur François Fillon, vendredi 10 mars. Ce soutien d'Alain Juppé ressemble à tous les juppéistes de France et de Navarre : sonné et déboussolé par cette campagne présidentielle. Nombre d'entre eux ont, il y a quelques jours, demandé le retrait de François Fillon, englué dans l'affaire des emplois présumés fictifs de Penelope Fillon, et appelé leur champion Alain Juppé à reprendre le flambeau.

Mais le scénario ne s'est pas déroulé comme prévu. Le maire de Bordeaux a jeté l'éponge, lundi 6 mars, et mis fin, "une bonne fois pour toutes", au fameux plan B. Résultat : les juppéistes se retrouvent dans une situation très compliquée. Légitimistes, ils n'iront pas contre la volonté du parti. Mais beaucoup ne feront pas campagne activement. Franceinfo leur a donné la parole.

La loyauté avant tout

"Je suis très légitimiste, je suis derrière celui qui porte les couleurs de notre famille." Cette phrase, prononcée par Karl Olive, maire LR de Poissy (Yvelines), aurait pu être dite par n'importe quel élu juppéiste. Tous le promettent : ils ne feront rien pour gêner le candidat Fillon et tentent de se raccrocher au programme. "Je reste loyal à ma famille politique. François Fillon est mon candidat et il porte un bon projet. On le soutient parce que c'est le candidat qui porte le meilleur projet pour le pays. Il faut qu'il fasse néanmoins la démonstration qu'il est capable de rassembler toute la famille politique", explique Frédéric Valletoux, le maire de Fontainebleau.

Je m'accroche au projet, on ira voter pour le projet

Frédéric Valletoux, maire LR de Fontainebleau

à franceinfo

Une bouée de sauvetage en plein naufrage. C'est un peu le rôle qu'octroient donc ces juppéistes au (...) Lire la suite sur Francetv info

Hamon - Macron : la tension monte d'un cran
"Terres électorales" : paroles de seniors
Emmanuel Macron : sa stratégie face aux ralliements
Emplois fictifs : nouvelle mise en examen au FN
Campagne présidentielle : la semaine de François Fillon

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages