Affaire Ferrand: trois juges d'instruction désignés à Lille

LExpress.fr
Trois juges vont instruire cette affaire immobilière qui a coûté à l'actuel président de l'Assemblée nationale sa place au gouvernement.

Nouvelle étape dans l'affaire Richard Ferrand. Après avoir été classée sans suite à Brest, relancée à Paris, et dépaysée à Lille, trois juges d'instruction ont été désignés le 25 septembre "pour instruire le dossier", a annoncé jeudi le parquet de Lille. Pour le moment, "aucune convocation pour mise en examen" n'a été délivrée. 

Pour l'avocat de Richard Ferrand, Philippe Bazire, la désignation de ces trois juges d'instruction est "la suite normale de la procédure". "Elle se met en oeuvre, il n'y a rien de spécial à en dire, c'est l'étape attendue", a-t-il dit.  

Une affaire qui remonte à 2011

Mais du côté d'Anticor, association à l'origine de cette procédure, on se félicite que "les choses avancent dans cette affaire, malgré les manoeuvres dilatoires de M. Ferrand", a déclaré Jean-Christophe Picard, président de l'association, en référence à la requête déposée par les avocats du couple pour demander le dépaysement de l'affaire. Par ailleurs, pour l'avocat d'Anticor, Jérôme Karsenti, "la présence de trois juges pour cette affaire emblématique qui touche un des premiers personnages de l'Etat est rassurant sur le traitement indépendant qui sera fait à l'enquête".  

Révélée par Le Canard enchaîné, l'affaire porte sur le bien immobilier acquis par la compagne de Richard Ferrand et loué aux Mutuelles de Bretagne, dont il était alors le directeur général (1998-2012). Cette histoire lui avait coûté son éphémère portefeuille de ministre de la Cohésion des territoires, qu'il avait dû abandonner un mois après sa nomination. 

Les faits visés remontent à 2011. A l'époque, les Mutuelles de Bretagne, qui cherchaient à louer des locaux pour installer un centre de soins à Brest, avaient choisi parmi trois offres la proposition d'une société civile immobilière (SCI) appartenant à 99% à sa compagne, l'avocate Sandrine Doucen. Ce bien acquis pour un prix de 375 000 euros a été financé par les loyers versés par les Mutuelles de Bretagne. 

Une première enquête classée sans suite

Le 13 octobre, le pa...Lire la suite sur L'Express.fr

Affaire Ferrand: trois juges d'instruction désignés à Lille

Richard Ferrand élu président de l'Assemblée nationale

Affaire Ferrand: un juge d'instruction va enquêter après la plainte d'Anticor

Affaire Ferrand: l'association Anticor dépose une plainte pour relancer l'enquête