Une affaire de famille (Arte) : pourquoi la Palme d'Or du film a crée un malaise au Japon

·1 min de lecture

Depuis une vingtaine d'années, Hirokazu Kore-Eda construit une oeuvre intimiste et sensible qui le place en digne successeur de Yasujiro Ozu. Enfant chéri des festivals internationaux, le cinéaste nippon a présenté neuf de ses films au Festival de Toronto et sept au Festival de Cannes. En 2004, son film Nobody Knows émeut la Croisette et obtient le prix d'interprétation masculine pour son comédien principal, le tout jeune Yuya Yagira. Neuf ans plus tard, Kore-Eda remporte le Prix du jury pour son émouvant Tel père, tel fils. Et, en 2018, c'est la consécration avec la Palme d'Or pour Une affaire de famille, nouveau drame sur la puissance et la fragilité des liens familiaux. À Tokyo, Osamu, ouvrier précaire dans le bâtiment, et son fils Shota multiplient les vols à l'étalage dans les épiceries du quartier. Un soir, sur le chemin du retour, ils croisent Yuri, une petite fille transie. Ils la recueillent en constatant qu’elle est maltraitée. Yuri devient bientôt un membre à part entière de cette étrange tribu, dont la débrouille est le maître mot.

Inspiré du propre foyer dans lequel le réalisateur a grandi, ainsi que de plusieurs faits-divers ayant eu lieu au pays du Soleil Levant, Une affaire de famille est unanimement saluée par la critique (il remportera aussi le César du meilleur film étranger). Au Japon, le film rencontre un grand succès auprès du public : 4 millions d'entrées. Mais l'oeuvre déplaît à une certaine frange de la population et à un homme en particulier : Shinzo Abe, (...)

Lire la suite sur le site de Télé-Loisirs

Cinéma Paradiso (C8) : que devient Salvatore Cascio, l'interprète du jeune Totò dans le film ?
Les Apparences (Canal +) : trois raisons de regarder ce thriller psychologique avec Karin Viard
Laura Smet dévoile un tendre souvenir d'enfance avec Johnny Hallyday : les internautes frappés par leur ressemblance (PHOTO)
Cinéma : quel bilan une semaine après la réouverture des salles ?
Anémone, oubliée par Le Splendid et mère pas toujours exemplaire ? La lettre déchirante de son fils Jacob prouve tout le contraire !