Affaire des "fadettes" : Jean Castex saisit le Conseil de la magistrature

·1 min de lecture

Le Premier ministre Jean Castex a saisi le Conseil supérieur de la magistrature (CSM) pour de possibles fautes disciplinaires de l'ancienne cheffe du PNF, Eliane Houlette et d'un vice-procureur, dans l'affaire dites "des fadettes". Eric Dupond-Moretti, garde des Sceaux, s'était déporté de la question au profit de Matignon.

Le Premier ministre Jean Castex a saisi vendredi le Conseil supérieur de la magistrature (CSM) pour de possibles fautes disciplinaires concernant l'ancienne cheffe du Parquet national financier (PNF) Eliane Houlette et un vice-procureur dans l'affaire dite des "fadettes". Le garde des Sceaux Eric Dupond-Moretti avait lancé en septembre une enquête administrative visant trois magistrats du PNF pour "vérifier si des manquements avaient été commis" lors d'investigations destinées à identifier la "taupe" qui aurait pu informer Nicolas Sarkozy qu'il était sur écoute dans une affaire de corruption.

Cette initiative avait déclenché la colère des principaux syndicats de magistrats inquiets d'une "tentative de déstabilisation de l’institution judiciaire". Face à cette contestation, Eric Dupond-Moretti s'était déporté de la question au profit de Matignon.

"Tous les moyens sont bons pour faire pression sur les magistrats"

L'enquête administrative "a conclu à des présomptions de fautes disciplinaires susceptibles d'être reprochées" à Eliane Houlette, "plus précisément dans son comportement managérial", ainsi que "de possibles conflits d'intérêts entre son exercice professionnel et ses relations privées", indique le communiqué publié vendredi par Matignon. Le Premier ministre a également relevé "différents éléments susceptibles de faire naître un doute sérieux quant au respect de ses obligations déontologiques" par l'actuel premier vice-procureur du PNF, Patrice Amar. En revanche, il...

Lire la suite sur Europe1

Ce contenu peut également vous intéresser :