Affaire Estelle Mouzin : après des fouilles infructueuses, un procès en perspective

·1 min de lecture

Didier Seban est déçu. L'avocat d'Eric Mouzin avait l'espoir que l'on retrouve enfin le corps d'Estelle, disparue le 9 janvier 2003. Les fouilles, qui se sont interrompues jeudi, non loin de la maison de la sœur de Michel Fourniret à Ville-sur-Lumes (Ardennes), où la fillette de 9 ans a été tuée, n'ont pas permis de retrouver sa trace. Et pourtant, cette fois, tous les acteurs de cette enquête hors normes y croyaient. Le terrain déboisé était sondé sur la base d'indications très précises de Monique Olivier ; le 11 janvier 2003, elle avait accompagné celui qui était alors son mari dans leur camionnette blanche.

Au bout du chemin, elle l'avait attendu tandis qu'il enterrait l'enfant. Le temps d'attente, estimé à une quinzaine de minutes, avait permis aux enquêteurs de délimiter un périmètre. Fourniret s'y serait rendu au préalable sans elle, afin de creuser le trou.

De nouvelles fouilles pourraient être programmées

Pendant quatre jours, Monique Olivier a répondu aux questions de la juge. "On est au bout de l'instruction, estime Didier Seban. On sait comment Estelle a été enlevée et assassinée." De nouvelles fouilles pourraient néanmoins être programmées par la juge Sabine Kheris.

Lire aussi - EXCLUSIF. Eric Mouzin sur la disparition de sa fille Estelle : "Face à l'horreur, je tiens, c'est tout"

Il est déjà possible de renvoyer le couple Fourniret-Olivier ­devant une cour d'assises. Mais la ­présence du tueur en série est très peu probable, compte tenu de son état de santé. "...


Lire la suite sur LeJDD