Affaire Estelle Mouzin : les éléments qui font de Michel Fourniret le suspect numéro un

franceinfo

Une victime de plus dans la sordide liste de Michel Fourniret ? Le tueur en série a été mis en examen, mercredi 27 novembre, dans le dossier de la disparition d'Estelle Mouzin, pour "enlèvement et séquestration suivis de mort" à l'issue de son audition par la juge d'instruction de Paris Sabine Khéris. Jusqu'à aujourd'hui, l'"Ogre des Ardennes" avait toujours nié son implication dans la disparition de la fillette, survenue le 9 janvier 2003 à Guermantes (Seine-et-Marne), en expliquant qu'il se trouvait ce jour-là à son domicile de Sart-Custinne, en Belgique.

Mais les révélations de Monique Olivier, son ex-femme, lors de son audition devant la juge d'instruction de Paris Sabine Khéris, jeudi 21 novembre, ont fait voler en éclats cette ligne de défense. Désormais, la piste Fourniret est prise très au sérieux par les enquêteurs, chargés de faire parler un homme déjà condamné à la perpétuité pour huit meurtres.

Son principal alibi a volé en éclats

A plusieurs reprises, Michel Fourniret a répété aux enquêteurs qu'il n'avait rien à voir dans cette disparition. Début 2007, la police l'avait même mis une première fois hors de cause. Mais l'audition de Monique Olivier, jeudi 21 novembre, a tout changé. Face à la juge d'instruction Sabine Khéris, l'ex-femme de Michel Fourniret (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi