Affaire Esptein: où en est l'enquête en France?

Mélanie Bertrand avec Ambre Lepoivre
·3 min de lecture
L'agent de mannequins Jean-Luc Brunel, ancien proche de Jeffrey Epstein. - BFMTV
L'agent de mannequins Jean-Luc Brunel, ancien proche de Jeffrey Epstein. - BFMTV

Il est le visage français de l’affaire Jeffrey Epstein. Jean-Luc Brunel est accusé par plusieurs ex-mannequins d’avoir recruté des jeunes filles pour le compte du milliardaire américain, mort en prison en août 2019. Certaines, comme l’ancienne top model hollandaise Thysia Huisman, l'accusent également de viol.

Mode opératoire

Les faits se seraient déroulés au début des années 1990, dans l’appartement parisien de ce fondateur d’agences de mannequins.

"Il m’a donné un verre, servi spécialement pour moi, et 20 minutes après l’avoir bu je me suis sentie vraiment bizarre. Je me souviens qu’il m’a poussée sur son lit et qu’il était sur moi", raconte Thysia Huisman au micro de BFMTV.

Une histoire qui semble se répéter car trois ans plus tôt, en 1987, une ex-mannequin canadienne assure avoir vécu la même situation. Elle raconte au Parisien qu'après avoir bu un verre préparé par Brunel, elle s'est réveillée nue à ses côtés, une douleur entre les jambes. En 1989, elle a livré les détails de cette soirée dans l'émission 60 Minutes, sur la chaîne américaine CBS, pensant qu'il "serait présenté devant la justice. Mais rien ne s'est passé!"

"On voit bien qu'un mode opératoire se dessine", juge Thysia Huisman qui souhaite profiter de l’arrestation aux Etats-Unis de Ghislaine Maxwell, ex-compagne de Jeffrey Epstein et soupçonnée d’être sa complice, pour donner un nouveau souffle à l’enquête en France. Jusqu’ici, douze femmes ont été entendues par les services de police de l'Hexagone mais les faits sont à chaque fois prescrits.

"Getbrunel.com", un site traduit en 5 langues

Pour faire avancer l'enquête, Thysia Huisman tente de son côté de trouver d’autres victimes de Jean-Luc Brunel, plus récentes et qui ne seraient ainsi pas frappées par le frein de la prescription. Pour cela, elle a créé un site traduit en 5 langues afin de libérer la paroles d’autres femmes potentiellement abusées.

"A toutes les femmes qui lisent ceci, nous souhaitons entendre vos histoires sur Jean-Luc Brunel", écrit-elle sur le site Getbrunel.com ("Attraper Brunel").

Elle souhaite leur faire passer un message: "Vous n'êtes pas seules. Certaines doivent avoir envie de ne plus parler de ce qui leur est arrivé, suppose Thysia. J'ai tenté moi aussi de vivre avec, mais c'est impossible. Les victimes n'oublient pas, il n'y a que l'agresseur qui s'en sort", explique-t-elle au Parisien.

Jean-Luc Brunel est "serein"

De son côté, Me Anne-Claire Lejeune, l’avocate de Thysia Huisman, espère que les éléments de la procédure américaine "vont être versés aux enquêteurs français pour qu’on puisse avancer et questionner Jean-Luc Brunel sur les éléments qui sont à son encontre".

Jointe par téléphone, l’avocate de Jean-Luc Brunel, Me Corinne Dreyfus-Schmidt, assure que son client est serein et qu’il se tient à disposition de la justice. Et d’ajouter: "Son honneur est piétiné par ces accusations graves et sans fondement."

Article original publié sur BFMTV.com