Affaire Epstein : "A partir du moment où j'ai dit non à Jean-Luc Brunel, je n'ai plus eu de travail", témoigne une ancienne mannequin

France 2

Dans l'affaire Epstein, un nom français revient sans cesse : Jean-Luc Brunel. "Complément d'enquête" s'intéresse le 7 novembre à ce patron d'agences de mannequins qui fait l'objet d'une plainte pour des faits non prescrits de "harcèlement sexuel".

"Pour des hommes comme lui, on est de la viande"

Dans les années 1980, Jean-Luc Brunel traînait déjà une réputation sulfureuse dans le milieu du mannequinat. En 1988, dans un reportage de la chaîne de télévision américaine CBS, une ancienne mannequin l'accusait de viol. Dans ce même reportage, une autre femme racontait avoir été traitée par Brunel comme de la marchandise : "Pour des hommes comme lui, on est de la viande, juste bonnes à être emmenées au lit".

Cette femme, "Complément d'enquête" l'a retrouvée. Courtney Powell vit aujourd'hui près de San Francisco. A la fin des années 1980, à 19 ans, elle a débarqué à Paris, à l'agence de mannequins Karin Models.

"Si tu voulais bien être plus gentille, peut-être que tu travaillerais"

Un soir, elle s'est retrouvée seule dans le bureau de Jean-Luc Brunel. Prenant prétexte d'une campagne de pub pour des maillots de bain, raconte-t-elle, "il m'a demandé de retirer ma chemise, il a commencé à me toucher…"

Courtney dit lui avoir résisté plusieurs fois, et en avoir payé le prix. "A partir du moment où j'ai dit non à Jean-Luc Brunel, je n'ai plus eu de travail. Je suis allée le voir pour comprendre. (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi