Affaire Epstein : Ghislaine Maxwell tire à boulets rouges sur la justice

Par LePoint.fr
·1 min de lecture
Les autorités américaines annoncent les charges retenues contre Ghislaine Maxwell le 2 juillet 2020.
Les autorités américaines annoncent les charges retenues contre Ghislaine Maxwell le 2 juillet 2020.

L'affaire Epstein continue de faire couler de l'encre. Dernier épisode de cette saga judiciaire aussi noire que complexe : les défenseurs de Ghislaine Maxwell affirment que leur cliente ne serait qu'une cible par défaut des procureurs. Ces derniers, pris de court par le suicide en prison du financier, auraient ainsi changé leur fusil d'épaule en prenant pour cible l'ex-compagne d'Epstein, désormais incarcérée et inculpée de trafic de mineures.

« Le zèle soudain des autorités à poursuivre madame Maxwell pour ses agissements supposés avec Epstein dans les années 1990 ? agissements pour lesquels Epstein n'a d'ailleurs jamais été poursuivi ? est profondément troublant », expliquent les avocats dans des documents judiciaires dénichés par nos confrères de The Independent, vendredi 5 février 2021. Un acharnement qui prouverait que la justice recherche un bouc émissaire pour « nourrir la frénésie médiatique » déclenchée par la mort de Jeffrey Epstein en 2019.

À LIRE AUSSIAffaire Epstein : le prince Andrew sur la corde raide

Une demande de remise en liberté refusée

Ghislaine Maxwell est inculpée de six chefs d'accusation, dont trafic de mineures, d'incitation à la prostitution, sur une période allant de 1994 à 1997, et accusée d'avoir menti sous serment en 2016 dans le cadre d'une procédure civile. Si elle était reconnue coupable de l'ensemble des chefs d'accusation, cette femme de 58 ans risquerait la prison à vie. Elle aurait recruté pour Jeffrey Epstein des adolesc [...] Lire la suite