Affaire Epstein : Pas d’action de la police britannique après examen des éléments contre le prince Andrew

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·1 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

VIOLENCES SEXUELLES - Ancien ami d’Epstein, le prince Andrew est accusé d’avoir agressé sexuellement Virginia Giuffre, victime du financier américain, à trois reprises alors qu’elle était mineure

Visé par une plainte aux Etats-Unis dans le cadre de l’enquête sur les crimes sexuels du financier américain Jeffrey Epstein, le prince Andrew ne sera pas inquiété par la police britannique. Dans cette affaire très embarrassante pour la famille royale britannique, le deuxième fils de la reine Elizabeth a été accusé d’agressions sexuelles par une Américaine, Virginia Giuffre, 38 ans, qui a déposé plainte en août devant le tribunal de Manhattan.

Virginia Giuffre affirme que le prince Andrew est « l’un des hommes puissants » à qui elle a été « remise dans un but sexuel » quand elle a été la victime entre 2000 et 2002, à partir de l’âge de 16 ans, du vaste trafic sexuel pour lequel le financier Jeffrey Epstein a été inculpé et incarcéré, avant de se donner la mort dans une prison de Manhattan, à l’été 2019.

Le prince Andrew est accusé d’avoir « agressé sexuellement » Virginia Giuffre, alors mineure, à trois reprises : à Londres chez Ghislaine Maxwell, la petite amie de Jeffrey Epstein, et dans les propriétés de Jeffrey Epstein à New York et dans les îles Vierges.

Interview calamiteuse en 2019

Au mois d’août, la cheffe de la police de Londres, Cressida Dick, avait demandé à son équipe de ré(...) Lire la suite sur 20minutes

À lire aussi :
Affaire Epstein : Le prince Andrew reconnaît être visé par une plainte pour agressions sexuelles
Affaire Epstein : La justice britannique valide la remise de documents judiciaires américains au prince Andrew
Affaire Epstein : La police britannique va réexaminer les accusations contre le prince Andrew, après une plainte aux Etats-Unis

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles