Affaire Elisa Pilarski : quatre questions qui se posent après la mise en examen pour "homicide involontaire" de son compagnon, propriétaire du chien Curtis

franceinfo
·1 min de lecture

Un coup de tonnerre quinze mois après la mort d'Elisa Pilarski. Christophe Ellul, le compagnon de cette jeune femme de 29 ans morte des suites de morsures canines dans une forêt de l'Aisne, le 16 novembre 2019, a été mis en examen jeudi 4 mars pour "homicide involontaire".

L'homme, qui avait clamé l'"innocence" de son chien Curtis après la mort de sa compagne, a été mis en examen "pour avoir par maladresse, imprudence, inattention, négligence ou manquement à une obligation de prudence ou de sécurité (…) involontairement causé la mort" de la victime, rapporte le parquet de Soissons. Retour sur cette affaire en quatre questions.

1Que s'est-il passé dans la forêt de Retz ?

Le samedi 16 novembre 2019, aux environs de midi, Elisa Pilarski, enceinte de six mois, se rend seule à Saint-Pierre-Aigle (Aisne), en bordure de la forêt de Retz, pour y promener Curtis, un des cinq chiens d'attaque du couple.

Aux alentours de 15 heures, c'est là que son corps, marqué par des morsures canines, est retrouvé par son compagnon, Christophe Ellul. Selon le témoignage de ce dernier, Elisa Pilarski l'aurait appelé vers 13 heures, paniquée par "la présence de chiens menaçants" et lui demandant de la rejoindre au plus vite. Christophe Ellul a plus tard raconté à France 3 avoir croisé sur place une meute d'une trentaine de chiens qui "n'avaient pas l'air méchants", avant de découvrir le corps de sa compagne "dévoré".

L'autopsie a permis d'établir que la mort d'Elisa Pilarski avait "pour origine une (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi