Affaire Duhamel : les propos d’Alain Finkielkraut lui coûtent sa place sur LCI

Par Le Point.fr (avec AFP)
·1 min de lecture
LCI n'accueillera plus Alain Finkielkraut sur son antenne. (Photo d'illustration)
LCI n'accueillera plus Alain Finkielkraut sur son antenne. (Photo d'illustration)

LCI coupe les ponts avec Alain Finkielkraut. La chaîne d'information n'accueillera plus le philosophe sur son antenne après des propos polémiques autour de l'affaire Olivier Duhamel, a rapporté Télérama. Interrogé lundi 11 janvier sur le livre La Familia grande de Camille Kouchner, dans lequel cette dernière accuse le politologue, son beau-père, d'actes incestueux sur son frère jumeau lorsque celui-ci était adolescent, Alain Finkielkraut a scandalisé de nombreux téléspectateurs en dénonçant notamment une « société victimaire ».

Durant l'émission 24h Pujadas, l'académicien de 71 ans s'est interrogé sur le consentement de la victime présumée d'Olivier Duhamel, après avoir toutefois qualifié de « très graves », d'« inexcusables » et de « crime abominable » les faits reprochés au médiatique politologue. « Y a-t-il eu consentement ? À quel âge ça a commencé ? Y a-t-il eu ou non une forme de réciprocité ? On vous tombe immédiatement dessus », s'est exclamé Alain Finkielkraut. Le présentateur David Pujadas a immédiatement répondu en précisant « qu'on parle d'un enfant de 14 ans ». « D'abord, on parle d'un adolescent? Ce n'est pas la même chose ! » a rétorqué le philosophe. « Même pour spécifier le crime, il faut savoir s'il y a eu consentement ou non », a-t-il insisté. « À chaque fois que vous voulez faire une distinction, ça apparaît comme une absolution. À chaque fois que vous recherchez la spécificité, on vous accuse à peu près de complicité de crime », a enfin [...] Lire la suite