Affaire Duhamel: Frédéric Mion, directeur de Sciences-Po, appelé à démissionner

Astrid de Villaines
·Cheffe du service politique
·1 min de lecture
Le directeur de Sciences Po, Frederic Mion. (Photo: REUTERS / Charles Platiau )
Le directeur de Sciences Po, Frederic Mion. (Photo: REUTERS / Charles Platiau )

POLITIQUE - Ça souffle fort à Sciences Po Paris. Après la démission d’Olivier Duhamel lundi 4 janvier à la suite des révélations du livre de sa belle-fille Camille Kouchner, qui l’accuse d’inceste sur son frère jumeau, c’est la tête de l’institution qui est désormais visée.

Ce mercredi 6 janvier, le journal Le Monde qui avait publié en exclusivité les extraits du livre “La Familia grande” (Seuil) et une enquête sur cette affaire de violence intra-familiales a dévoilé que le directeur de Sciences Po, Frédéric Mion, en avait été mis au courant dès 2019.

“C’est vrai que je n’ai pas réagi”

“C’est vrai, je n’ai pas réagi après avoir été contacté”, reconnaît le directeur de l’IEP de Paris auprès du quotidien qui révèle que c’est l’ancienne ministre de la Culture, Aurélie Filippetti, enseignante à Sciences Po depuis 2017, qui l’avait averti. “Je n’ai pas percuté. Je n’ai pas entendu ce que cette personne cherchait à me dire. J’aurais dû aller trouver Olivier Duhamel. C’était un devoir élémentaire. Je prends toute la responsabilité de ce manque de prudence, mais la faute s’arrête à moi. J’ai été inconséquent et j’ai manqué de discernement. Je suis prêt à l’entendre et à en subir les conséquences”, a-t-il encore confié au journal.

“Deux mensonges à la communauté de Sciences Po”

Il n’en fallait pas plus pour que deux organisations étudiantes rattachées à l’établissement ré...

Cet article a été initialement publié sur Le HuffPost et a été actualisé.