Affaire Duhamel : les aveux de Marc Guillaume

·1 min de lecture

Marc Guillaume, l’ancien secrétaire général du gouvernement, a admis avoir été informé à deux reprises du cas Olivier Duhamel. D'abord en 2018, laconiquement, via le directeur de Sciences Po, puis en 2019, au club Le Siècle. Mais devant le démenti de Duhamel, rien n'a bougé.

[Cet article est un extrait de notre enquête à paraître cette semaine dans Marianne le numéro du vendredi 12 février 2021]Nouveau tremblement de terre en perspective dans l’affaire Olivier Duhamel. Interrogé en début de semaine dernière par les enquêteurs de la mission d’inspection de l’Éducation nationale, Marc Guillaume, ancien secrétaire général du gouvernement et actuel préfet d’Île-de-France a reconnu qu’il avait été informé à deux reprises de " problèmes sexuels " concernant Duhamel. " Mais pas d’inceste ", a-t-il nuancé…La première fois, au printemps 2018, c’est Frédéric Mion, le directeur de Sciences Po, conseiller d’État comme lui, qui est venu l’alerter. Peu de temps auparavant, Frédéric Mion a déjeuné avec Aurélie Filippetti, l’ancienne ministre de la Culture sous François Hollande et alors professeure à Sciences Po. En février 2018, Filippetti a appris de la bouche de deux amies, très proches du couple Duhamel-Pisier, le " secret de famille " qui ronge cette fratrie depuis des années."Il ne faut pas qu’on puisse penser qu’on savait"" J’étais sous le choc, j’ai raconté à Frédéric Mion tout ce que m’avait appris Jeanine Mossuz-Lavau, à savoir qu’un des fils d’Évelyne Pisier avait été...

Lire la suite sur Marianne

A lire aussi

"Un pull à 20 euros, c’est ce que je mange en une semaine" : ce que coûte le Covid aux Français

Affaire Duhamel : le directeur de Sciences Po Frédéric Mion démissionne

Affaire Adama Traoré : quand la presse tranche à la place des experts

Israël : empêtré dans les affaires, Netanyahou cherche des alliés

"L'affaire du siècle" : "Ce jugement sent le 'gouvernement des juges' à plein nez"