Affaire Delphine Jubillar : La demande de remise en liberté de son mari, Cédric, à nouveau rejetée

·2 min de lecture

JUSTICE - La chambre de l’instruction de la cour d’appel de Toulouse a une nouvelle fois confirmé ce lundi le rejet de la demande de remise en liberté de Cédric Jubillar, en détention depuis le 18 juin dernier pour le meurtre de sa femme, Delphine

Il a eu beau répéter la semaine dernière devant les magistrats de la chambre de l’instruction qu’il n’avait « jamais fait de mal à Delphine », son épouse, Cédric Jubillar reste en prison. Ses dénégations sur son implication dans la disparition de sa femme, survenue dans la nuit du 15 au 16 décembre dernier à Cagnac-les-Mines, n’ont pas porté leurs fruits. Le rejet de sa demande de remise en liberté a donc été confirmé ce lundi.

C’est la troisième fois depuis sa mise en examen pour « meurtre sur conjoint », le 18 juin dernier, que le plaquiste voit sa demande retoquée. A chaque fois, la justice a estimé qu’il y avait assez de charges à son encontre pour décider de son maintien en détention. Et que sa remise en liberté risquait de porter préjudice à l’instruction.

Une décision à laquelle ses avocats s’attendaient plus ou moins, même s’ils ont tenté de démonter point par point les « indices graves et concordants » portés par l’accusation. « Nous avons démontré ce dossier est vide de charges, qu’il y a des indices qui ont été construits, qui ne sont pas des indices au sens juridique du terme qui puisse permettre d’asseoir une culpabilité », (...) Lire la suite sur 20minutes

À lire aussi :
Affaire Delphine Jubillar : La mère de Cédric met en doute l’innocence de son fils avant de faire marche arrière
Affaire Delphine Jubillar : Fouilles, analyses... Où en est l'enquête à la veille de l'audition de son mari
Affaire Delphine Jubillar : Les avocats du mari réclament la libération de leur client arguant d'« un dossier vide »

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles