Affaire Delphine Jubillar : Son corps caché dans un cimetière ? Des tombes suspectes...

Une nouvelle piste dans la recherche du corps de Delphine Jubillar, introuvable depuis 18 mois, vient d'être médiatisée : le cimetière de Dalmaze. En effet, après les propos d'une amie de l'infirmière disparue dans un article de Libération, les projecteurs sont braqués sur ce lieu dans lequel la victime aurait pu être cachée. Un lieu qui est particulièrement compliqué à fouiller...

Dans Libération, l'amie de Delphine, disparue dans la nuit du 15 au 16 décembre 2020 raconte avoir croisé Cédric Jubillar en mars 2021, aux abords du cimetière Saint-Dalmaze près de Cagnac-les-Mines. Son entrevue avec celui qui sera ensuite incarcéré et mis en détention provisoire pour homicide par conjoint lui explique bien connaître les tombes : "Il y a une tombe pour laquelle il me demande de l'aider à ouvrir. Il a ouvert le tiroir d'une tombe et s'est mis à rire, et il a dit : 'Putain, merci, maintenant il y a tes empreintes avec les miennes', et il rigole." Depuis ce jour, elle continue de chercher à Dalmaze.

Dans le reportage de La Dépêche du Midi sur les fouilles citoyennes organisées régulièrement pour retrouver une trace de Delphine, Eric, archéologue à Béziers, s'intéresse aussi beaucoup à ce cimetière. "Il a notamment cartographié l'intégralité des tombes du cimetière Saint-Dalmaze, qui intéresse beaucoup les enquêteurs. Il en a extrait un épais dossier, où sont répertoriées toutes les tombes 'suspectes', celles où...

Lire la suite


À lire aussi

Affaire Jubillar : Cédric "sait où cacher un corps", la soeur et les frères de Delphine montent au créneau
Affaire Margaux Pinot : Alain Schmitt rejugé en appel, le verdict tombe enfin
Affaire Jubillar : Pourquoi les recherches du corps de Delphine avaient été stoppées

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles