Affaire Daval : On sait enfin à qui va revenir la maison d'Alexia !

La décision est enfin tombée ce dimanche pour la famille d'Alexia Daval : selon la justice, ses parents et sa soeur sont bien les seuls héritiers de la jeune femme et peuvent donc récupérer entièrement les parts de la maison où celle-ci a vécu pendant plusieurs années avec son mari, et assassin, Jonathan Daval. Celui-ci, qui détient sa part, plus celle de sa femme dont il avait héritée avant d'avouer le meurtre, devra vendre ce qu'il possède de la maison à ses ex-beaux-parents.

Estimé à 170 000 euros, le pavillon appartiendra donc entièrement à la famille Fouillot qui se verra reversé une grosse part de la somme, puisque cet argent servira à payer les dommages et intérêts (160 000 euros) que leur ancien gendre leur doit selon sa condamnation aux assises. Celui-ci, en prison pour 25 ans, n'a pas contesté la décision judiciaire.

A la mort de sa femme, il avait la plus grosse partie de cette maison de famille "lieu de bonheur et de tragédie", selon la famille de la jeune joggeuse. Cependant, selon la loi, il ne peut en réalité pas hériter d'une personne qu'il a assassinée et les parts sont donc logiquement revenues à la famille de la victime, violemment tuée après une dispute dans le couple dans la nuit du 27 au 28 octobre 2017.

Deux jours plus tard, la disparition de la jeune femme avait été signalée par son mari, qui avait expliqué qu'elle était partie faire un jogging et n'était jamais rentrée. Retrouvée morte, elle avait été pleurée par...

Lire la suite


À lire aussi

Affaire Margaux Pinot : Alain Schmitt rejugé en appel, le verdict tombe enfin
Affaire Jubillar : Cédric "sait où cacher un corps", la soeur et les frères de Delphine montent au créneau
"Je suis obligée d'en parler" : Maeva Ghennam brise enfin le silence sur une grave affaire

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles