Affaire Daval : révélation choc sur le texte lu par Jonathann Daval le jour de la fameuse marche blanche

Les images avaient fait le tour de la France. Le 5 novembre 2017, cinq jours après la découverte du corps de sa femme, Alexia, Jonathann Daval pleurait publiquement la mort de cette dernière lors d'une marche blanche organisée en son hommage. Soutenu par ses beaux-parents, Jean-Pierre et Isabelle Fouillot, il prononçait quelques mots face à la foule, la voix brisée par les larmes.

"Mon épouse et moi partagions la même soif de la liberté, avait-il confié. (...) Elle était ma première supportrice, mon oxygène, la force qui me poussait à me surpasser lors de mes challenges physiques. Nous savions puiser dans nos regards, nos échanges, l'énergie nécessaire pour aller plus loin ensemble. (...) La force de notre couple nous faisait nous dépasser dans nos sorties et dans notre vie commune. Cette plénitude me manquera terriblement."

"C'est surtout mon gendre qui a rédigé"

Ce jour là, Jonathann Daval avait menti à toute la France. Sur sa responsabilité dans le meurtre de sa femme, d'abord, puis sur ce fameux discours. Dans son livre Moi, maman de Jonathann, paru ce 17 novembre 2022 aux éditions Michalon, Martine Henry, la mère de Jonathann, révèle que les mots prononcés par son fils n'étaient même pas de lui. "Le texte que Jonathann a lu lui a été très reproché par la suite, car il disait qu'Alexia était son 'oxygène' alors que la pauvre est morte étranglée. Mais Jonathann n'a pas écrit ce texte seul, ce n'est pas son truc, écrit l'assistante maternelle (...)

Lire la suite sur Closermag.fr

Trente ans après la congélation d8217embryons un couple accueille des jumeaux
Nantes : panique au lycée, une "surprise" d'anniversaire dérape
À 10 ans elle aide sa mère à mettre sa petite sœur au monde
Après une double mastectomie elle opte pour des tatouages plutôt qu'une reconstruction mammaire
Elle passe trois ans loin de son mari, le jour de leurs retrouvailles tourne au drame