Affaire Daval : le procès de Jonathann reprend avec une expertise psychiatrique

Jonathann Daval est de retour au tribunal de Vesoul (Haute-Saône) jeudi 19 novembre, après son évacuation par ambulance la veille. "On attend que ça reprenne, puis que ça se termine", souffle Jean-Pierre Fouillot, le père d'Alexia Daval, en arrivant à la cour d'assises. Mercredi 18 novembre, il est 19h30 quand l'accusé fait un malaise. La perte de connaissance est survenue trente minutes après le début de son témoignage très attendu, qu'il a commencé par des excuses qui sonnent faux, pour les proches de la jeune femme. "Il ment comme un enfant" "Jeudi 19 novembre au matin, on a à peine aperçu Jonathann Daval, tant il était tassé dans le box, tête baissée, rapporte la journaliste France Télévisions Nathalie Perez, sur place. C'est le psychiatre qui l'a expertisé qui a pris la parole : il décrit un homme fluet, timide, qui se fait facilement dominer, incapable de prendre des responsabilités. 'Il n'a pas grandi', dit-il. Il ment comme un enfant, il est toujours au bord des larmes, mais il a coopéré."