Affaire Damien Abad : «La règle de droit, c'est la présomption d'innocence», affirme Raffarin

Le nouveau ministre des Solidarités, de l'Autonomie et des Personnes handicapées, Damien Abad , accusé de viol par deux femmes, s'est défendu publiquement lundi après-midi et a exclu de démissionner. Une affaire qui empoisonne les débuts du nouveau gouvernement d'Élisabeth Borne, à trois semaines des élections législatives . "Pour le moment la règle de droit, c'est la présomption d'innocence", a lancé l'ancien Premier ministre désormais président de la Fondation pour la prospective et l'innovation, Jean-Pierre Raffarin , sur Europe 1 mercredi. "Tant qu'il n'y a pas de procédure de justice, il ne faut pas démissionner", a-t-il poursuivi.

L'exécutif était-il au courant ?

Invité d'Europe Matin mardi, le président de la région des Hauts-de-France, Xavier Bertrand, avait lui affirmé que le chef de l'État ainsi qu'Élisabeth Borne savaient. Ils "l'ont nommé en pleine connaissance de cause ", avait-il affirmé.

>> Plus d'informations à suivre...


Retrouvez cet article sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles